Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Accueil > Lexique > e > Enduisage

Enduisage

Application d’une ou plusieurs couches d’enduit pour corriger les défauts de la surface. Elle permet d’uniformiser le support avant la pose de peinture.

( wikipédia) L’enduit est une couche de mortier appliquée sur un mur. Il a une fonction, celle de protéger le mur, et un rôle, celui d’embellir la façade tout en l’isolant. Les couleurs obtenues sont très variées. Elles dépendent des granulats employés mais aussi des pigments que l’on peut y ajouter.

Les éléments constitutifs de l’enduit :

Les enduits sont constitués d’un liant (chaux, plâtre, ciment ou terre) et de charges minérales (agrégats, ou granulats, comme le sable ou la poussière de marbre). L’adjonction de pigments (charges colorantes) n’est pas indispensable, elle dépend de l’effet recherché.

Les types d’enduits

Il existe deux grandes catégories, les enduits préparés sur le chantier, et les enduits industriels prêts à l’emploi.

L’enduit traditionnel préparé sur le chantier est généralement réalisé en trois couches successives, appliquées à la main ou à la machine.

La première couche d’un enduit traditionnel ne doit pas être réalisée avant un délai d’un mois après avoir fini de maçonner le support afin d’éviter toute fissuration et efflorescence.

  1. Le gobetis est une couche semi liquide jetée sur le mur, fortement dosée avec une charge de granulométrie importante (0/6mm) qui permet d’avoir une bonne accroche. L’épaisseur du gobetis est généralement la même que celle de la granulométrie du sable (5 ou 6 mm) utilisé. Il sèche en trois jours environ.
  2. Le dressage, dit aussi dégrossis ou corps d’enduit, est une couche qui permet de rattraper les défauts de planéité. Le mortier utilisé doit être plastique à mou (granulométrie o/4mm), il est jeté et tiré à la règle. On laisse volontairement la surface rugueuse pour favoriser l’accroche. Cette couche fait généralement 8 à 12 mm d’épaisseur. La finition ne sera possible qu’après un délai minimum de huit jours suivant le dégrossis.
  3. La finition est la dernière couche. Le mortier, plastique à mou, est étalé à l’aide d’une liane, d’un platoir ou d’une lisseuse. Les finitions sont innombrables : taloché (bois, éponge ou plastique), lissé, glacé, gratté, brossé etc... Cette couche ne fait pas plus de 5 à 7 mm d’épaisseur.

Le choix des couleurs reste une affaire de goût, il est possible de passer une patine, une eau forte ou un badigeon pour les modifier. Les enduits tout prêts en sac, sont généralement monocouche. Ils se font exclusivement à la machine. La couleur de ces enduits peut être choisie dans une palette assez large. Ces enduits sont principalement utilisés dans les constructions neuves. Ils ont cependant un défaut : du fait de leur faible épaisseur, ils laissent apparaître les fantômes lorsque l’atmosphère est humide.

Réparation d’un enduit

Un enduit peut être :

  • Le mélange de deux tiers de sable blanc et d’un tiers de chaux ;
  • Le mélange de chaux et de plâtre ;
  • Le mélange de chaux hydraulique et de sable de carrière ;
  • Le mélange d’ana de lin, de sable de carrière et de chaux.

La finition d’argile est un enduit de finition intérieure de couleur à base de terre.

Le mélange peut s’effectuer à la bétonnière. On utilise de la chaux hydraulique en place de la chaux aérienne pour accélérer la prise.

Un enduit de ciment ou plâtre ne peut être réparé que s’il est en bon état général et que seules quelques plaques se sont décollées.

Types d’enduits

Il existe plusieurs types d’enduits. On distingue les enduits intérieurs et les enduits extérieurs. Les enduits intérieurs peuvent être des enduits de plâtre pour reboucher les grosses fissures, mais il existe des enduits dit "de lissage". Ces derniers plus fins et se préparant plus liquides, permettent notamment de rendre les parois les plus finies possible.

Application de l’enduit

  1. Piquer au burin les parties abîmées.
  2. Dépoussiérer et mouiller abondamment.
  3. Préparer un mortier liquide et en projeter une couche mince à la truelle.
  4. Laisser sécher une demi-journée.
  5. Préparer un mortier dosé à 2 l de sable par kg de ciment.
  6. Jeter le mortier sur les trous, le lisser et l’aplanir à la taloche.
  7. À la brosse, à la truelle ou à la taloche, donner le même aspect que l’enduit d’origine.
  8. La mise en œuvre du plâtre - chaux doit respecter les règles de l’art

En raison de la présence de chaux dans le produit, il est impératif de porter des gants. Il est conseillé de laisser le moins d’enduits possible dépasser du trou ou de la fissure à reboucher et de privilégier un passage en deux couches (la seconde, une fois la première sèche) afin d’obtenir un résultat de qualité.

Liens divers